Le Canada et le Vietnam: travailler ensemble pour la santé mondiale

L’honorable Jean Charest, Président honoraire, Conseil d’affaires Canada-ANASE
Wayne C. Farmer, président, Conseil d’affaires Canada-ANASE

Thi Be Nguyen, Directrice Bureau de la présidence et dons majeurs, Banque nationale du Canada, Cheffe des activités Canada, Conseil d’affaires Canada-ANASE

La pénurie d’équipements de protection individuelle (EPI) pour les travailleurs de la santé de première ligne au Canada en raison de la crise du COVID-19 a incité à prendre des mesures urgentes pour la recherche de nouvelles chaînes d’approvisionnement en EPI. Les efforts initiaux d’Affaires mondiales Canada se sont entièrement concentrés sur la Chine, réussissant à s’approvisionner un nombre anticipé de 145 millions de nouveaux respirateurs N95. Le gouvernement fédéral a rapidement engagé 2 milliards de dollars canadiens de nouvelles dépenses pour cet effort d’approvisionnement en équipement.

Le Canada a cependant appris qu’en matière de commerce, le fait de mettre tous nos œufs dans le même panier (même un grand panier) comporte un risque important. Cela est particulièrement vrai avec un pays où le Canada a des tensions bilatérales sous-jacentes. Cela en fait une priorité immédiate pour étendre géographiquement nos fournisseurs.

Le Vietnam, qui est déjà une puissance industrielle et un partenaire commercial croissant avec le Canada dans le cadre de l’accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTGP), connaît un grand succès dans la gestion de sa propre situation COVID-19 en intensifiant ses efforts à l’échelle mondiale pour aider à lutter contre ce virus.

Le Vietnam a une grande capacité de production d’EPI, dont plus de 8 millions de masques faciaux par jour, ce qui lui a permis de s’engager rapidement en tant que fournisseur commercial. Avec des actions diplomatiques et humanitaires exemplaires, le Vietnam a pris de nouvelles mesures en donnant près d’un demi-million de masques à des pays européens (dont la France et l’Allemagne) et en accélérant l’expédition d’un demi-million de combinaisons Hazmat aux États-Unis.

Le Vietnam a obtenu des éloges internationaux importants pour son efficacité à contenir la propagation du virus à l’intérieur de ses frontières, y compris l’arrêt des vols entrants, la fermeture obligatoire des écoles et l’isolement rapide des personnes infectées et de leurs contacts. Pendant que la bataille se poursuit, le Vietnam a continué de maintenir des niveaux d’infection globalement bas et a enregistré plusieurs jours consécutifs sans aucun nouveau cas de propagation du virus.

Les entreprises canadiennes du secteur privé ont également déployé des efforts remarquables pour fournir de l’équipement domestique pour lesquels il y a un besoin urgent, comme l’engagement de CAE de produire 10 000 nouveaux ventilateurs au cours des trois prochains mois.

Grâce à des efforts de diversification continus, le Canada pourra passer vers une approche plus proactive et holistique qui permettra à nos gouvernements fédéral et provinciaux de répondre rapidement aux besoins des travailleurs de la santé durant l’évolution de la pandémie.

Ce n’est pas une nouvelle stratégie, car la diversification des partenaires commerciaux du Canada est déjà une priorité du gouvernement fédéral. Ces dernières années, nous avons enregistré des progrès importants grâce à la signature et à la ratification d’accords commerciaux multilatéraux tels que l’AECG et le PTGP, dont le dernier comprend le Vietnam et neuf autres partenaires commerciaux du Pacifique.

Le Vietnam est également l’un des principaux membres du bloc de 10 pays de l’ANASE (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), l’une des régions du monde qui connaît la croissance la plus rapide. En septembre 2019, le Canada a conclu des pourparlers exploratoires sur un accord de libre-échange avec l’ANASE, avec la possibilité d’entamer des négociations officielles dès août 2020. Le Conseil commercial Canada-ASEAN estime qu’un tel accord pourrait offrir des gains économiques substantiels et largement égaux de jusqu’à 11 milliards de dollars canadiens et être un catalyseur pour la poursuite de la croissance du commerce.

Le Canada est un partenaire du développement du Vietnam depuis plus de deux décennies. S’appuyant sur une coopération au développement historique, le Vietnam est également l’un des plus importants partenaires commerciaux du Canada dans la région de l’ANASE depuis 2015.

Les liens interpersonnels sont également solides. Plus de 240 000 Canadiens sont d’origine vietnamienne et près de 12 000 étudiants vietnamiens ont étudié au Canada l’an dernier. En 2019, près de 160 000 Canadiens ont visité le Vietnam.

Le Vietnam est un pays d’importance stratégique croissante pour la fabrication et un partenaire de plus en plus important pour le Canada en Asie. Malgré le ralentissement dû au COVID-19, le Vietnam reste l’une des économies les plus dynamiques du monde avec un taux de croissance projeté révisé de 4,8% pour 2020.

Le Canada doit engager immédiatement le Vietnam pour demander un soutien à nos efforts de combat du COVID-19, et ce en fonction de nos relations commerciales croissantes et de nos liens solides. Cela aidera le Canada à stabiliser sa situation intérieure et à contribuer à la lutte mondiale contre le COVID-19, comme l’a fait le Vietnam avec son exemple de leadership et d’action.

(English version available here)

 Pour plus d’information, communiquer avec :

Wayne C. Farmer, Président president@canasean.com
Greg Ross, Directeur exécutif greg.ross@canasean.com

Canada-ASEAN Business Council
#12-08 10 Anson Road, International Plaza
Singapore, 079903
+65 8339 5457